Promenade forcée à dos de dromadaire à Mogador! Par Mohammed Hifad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Promenade forcée à dos de dromadaire à Mogador! Par Mohammed Hifad

Message par Mohammed Hifad le Sam 23 Mai - 8:47


Promenade forcée à dos de dromadaire à Mogador!
Par Mohammed Hifad






Hier , vers 10 heures ,  en compagnie de mon frère , nous sommes  allés faire  notre marche  habituelle le long  de la plage jusqu’à Borj El Baroud.

Le vent des alizés est un peu fort  et soulève du sable  , ce qui nous prive  de la baignade .

En arrivant presque au Borj , juste avant l’embouchure de l’oued, nous suivons une étrange  scène  de loin .

Un chamelier  tirant derrière lui ses deux dromadaires a rejoint devant nous  un couple  de touristes , les arrête , semble les inviter à monter sur le dos de ses dromadaires pour continuer leur balade.

Après un moment , ils se séparent de lui et continuent leur chemin.

Puis ce chamelier les rejoint de nouveau , gesticule et leur dit quelque chose.

Comme pour la première fois , ils s’écartent de lui  .

Sans aucun doute, ce chamelier  semble  vouloir les forcer  à monter sur  ses bêtes.

Arrivés près d’eux , je suis intervenu pour le réprimander en le menaçant de le dénoncer s’il ne veut pas laisser ces touristes tranquilles .

C’est un  gaillard d’un mètre soixante et dix , le visage bouffi , semblant avoir passé une nuit blanche à se souler ou à voler, sans sourire , l’air menaçant et qui parle en arabe  à ces touristes anglais qui ont l’air  de nous demander secours des yeux.

- « Choughlak ? » (Est-ce ton affaire ?)me lance-t-il , l’air menaçant.

J’ai pris mon courage à  deux mains  pour lui répondre : « Oui , c’est mon affaire et si tu ne veux pas les laisser tranquilles , je vais te signaler au caïd ! ».

Nous les avons aussitôt dépassé et heureusement  que ce voyou est reparti aussitôt avec ses deux dromadaires .

Normalement , ils forment un barrage à l’entrée de la plage  à partir de Barakat Mohamed .Il y a ceux qui ont des quads, des chevaux ou  des dromadaires .

Le touriste , ou l’étranger qui passe par là , est aussitôt  encerclé et harcelé par tous ces gens qui  lui barrent le chemin.

Les touristes souvent effrayés par tous ces visages crispés et toutes les insultes entre eux pour le même client , finissent par accepter malgré eux l’un des moyens de transport proposés même s’ils sont venus marcher tranquillement le long de la plage.

Pire encore , ces bêtes , chevaux et dromadaires sont puants et on peut sentir leur odeur de plusieurs mètres surtout si le vent souffle de leur côté.

Les selles du système D de ces dromadaires montrent bien la misère de ces pauvres paysans.

Ils mettent une gandoura neuve et un turban noir  pour se donner l’air de Sahraouis du Sud mais oublient  de mettre un tapis neuf sur  les selles de leurs dromadaires pour cacher au moins leurs misères et ne pas salir  ou laisser  une odeur puante collée aux vêtements des touristes.

Et pourtant , ils se font payés 200 dh/l'heure , eux qui sont habitués à travailler à 50 dh toute la journée .

Les responsables qui devaient les obliger à faire prendre à leurs bêtes des bains  et à mettre des tapis et des désodorisants  à leurs torchons de selles , sont complétement indifférents.

Ce qui les interesse , c’est juste les rentrées en devises du tourisme .

En revenant de notre promenade, nous avons trouvé ce gaillard en compagnie d’un autre à l’entrée de la plage l’air menaçant.

J’ai cru pour un moment , qu’ils allaient nous agresser.

Je comprends bien sa situation.

C’est un chômeur d’un douar  de la banlieue .

Je ne suis pas contre le fait  qu’il vive du tourisme mais les autorités doivent intervenir pour mieux les organiser et exiger d’eux un minimum de respect pour leur nouveau métier : propreté de la bête , un joli tapis sur la selle , porter une gandoura neuve , sourire, surtout ne pas obliger les clients .

Si ces derniers veulent utiliser un moyen de transport , ce sont eux qui vont venir le chercher.Il ne faut pas les «  agresser  »de cette manière.

Il faut désigner parmi eux un chef qui doit  les organiser  et garantir à chacun son tour  sans ces continuelles luttes et insultes entre eux qui finissent parfois par d’effroyables scènes de combats .

Le Maroc actuel me fait peur.

Où allons-nous avec tous ces jeunes qui finiront tôt ou tard par mettre à feu et à sang tout le pays ?

Les responsables sont-ils conscients de ce qui se passe au Maroc ?

Vont-ils se réveiller de leurs mille et une nuits des luxueux  bureaux climatisés et des palaces complètement coupés de la réalité du pays ??

avatar
Mohammed Hifad
Admin

Messages : 90
Date d'inscription : 05/04/2015
Age : 68

Voir le profil de l'utilisateur http://mogadorsept.forumaroc.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum